Histoire de Bondage: Magnar JeaÑ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire de Bondage: Magnar JeaÑ

Message  Chapelier Fou /Mad Hatter le Lun 29 Déc - 2:02

Magnar JeaÑ

L’anneau par le foulard poussé dans sa gorge étouffait ses gémissements lascivement plaintifs provoqués par les coups secs de la main gauche de Mêthrwiï sur la fine chaine reliée aux tétons de la suppliciée tandis que de la droite il diminuait l’intensité des coups de boutoirs du bois d’ébène taillé en forme de phallus dans sa caverne lubrifiée.

<< Mêthrwiï, double ration pour ma dame, ma dame a tellement besoin de reprendre des forces et doit continuer de poser pour moi. >>

Ses poignets étaient étroitement arrimés à leurs chevilles respectives tout comme ses cuisses enserrées aux mollets de plusieurs tours de chanvres, la tête tirée en arrière, encerclée par une lanière de cuir fixée à l’arrière de la selle percée qu’elle trônait, le missile vissé sur un ressort était retenu dans ses assauts.
Mêthrwiï revint avec la double ration, entreprit d’ôter maladroitement de sa main gauche le foulard.
<< T’ai-je demandé de t’occuper de ma dame ?
-Je m’en excuse maître.
- De quoi ? D’avoir voulu devancer mes souhaits ? Surprenant venant d’une personne qui désapprouve mes agissements.
-C’est qu’avec Monsieur qui se moque du quand dira-t-on.
-Et que dit-on ? Allons parle, je te donne ma permission.
- Et bien… on n’approuve pas les agissements de Monsieur, on dit que Monsieur et un débauché qui s’adonne aux pires vices.
- Et toi qu’en penses-tu ? Je t’écoute.
- Ma foi avec monsieur toutes les folies deviennent si tentantes ?
-Folie, n’est-ce donc folie de ne pas mettre la beauté en valeur ? Viens près de moi et effleure la douceur de cette peau, observe ces formes mises en valeurs. Pourquoi diable refuse d’apprécier la beauté sous toutes ses formes. Pourquoi refuser de reconnaitre les charmes d’une personne sous prétexte de l’ainesse d’une autre à notre connaissance ?
Mon cœur ne peut s’y résoudre et ma tête le soutient. Conclut-il en extirpant le foulard de la gorge de sa dame.
-Bien des cœurs ont été brisés. La théière fut avancée.
-Suis-je à blâmer d’avoir refusé de m’attacher à ces demandes d’exclusivité ? Il se mit à verser le thé dans la gorge de sa dame.
-Monsieur c’est tromperie de faire croire une chose et de faire son contraire, monsieur n’a jamais pu en garder deux en même temps.
-À mon grand regret, mais toi-même ne nies-tu plus apprécier cet art, tu en voudrais une pour toi.
Un petit coup sur la chaine, un gémissement.
-Je ne suis pas sûr qu’elle veuille tous accepter ces plaisirs.
-Allons il te reste encore beaucoup de ficelles à maitriser. Pour savoir jouer avec ces poupées et obtenir d’elle des sonorités divines. L’entends-tu ?
Viens souper avec moi j’ai une place vacante à ma table.
-Monsieur ne devrait pas se moquer des choses sacrées.
-Quoi ? Cette personne me semblait si seule, oubliée de tous en ces occasions de fraternité que tu m’as tant vantées je me suis senti obligé de l’inviter.
-Il s’agissait d’une immense statue qui n’a pu n’être réalisé que par des géants disparus. Monsieur s’en est moqué.
-Je ne crois pas en ces fables qui n’existent qu’à cause des faibles d’esprits. >>

Un bruit sourd se fit entendre, un second le suivit de plusieurs secondes, le son montait, une ombre se dessina dans la grande salle, la porte s’ouvrit et un colosse apparut.

<< Magnar JeaÑ tu m’as invité et je suis venu.
-Je ne l’aurai jamais crû, Mêthrwiï un autre couvert
-Laissez, je ne me nourris pas de nourritures charnels, mais spirituels, je ne suis pas venu festoyer une affaire grave m’amène ici.
- Que cherches-tu Que veux-tu ? Nous t’écoutons. Parle.
-J’ai accepté ton invitation, maintenant en retour tu dois accepter la mienne, écoute moi, réponds moi. Viendras-tu diner avec moi ?
-Dites-lui maître que vous n’avez pas le temps.
-Jamais personne ne dira de moi que je suis un lâche.
-Décide.
-J’ai déjà décidé.
-Alors viendras-tu ?
-Dites-lui non ! Dites-lui non !
-Mon cœur est vaillant, je ne te crains pas, oui je viendrai.
-Donne-moi ta main comme gage.
-Là voilà… Quel froid mortel…
-Repens toi, change de vie c’est ton ultime chance.
-Jamais je ne me repentirai ! Lâche-moi !
-Repens-toi vaurien !
-Non maudit vieillard sénile !
-Repens-toi !
-Non !
-Repens-toi !
-Non !
-Si !
-Non !
-Si !
-Non !
-Sii ! Siii !
-Noon ! Nooooooon !
- Ta perte est scellée. >>

D’étranges et sombres formes se modelaient sur le bras du Magnar JeaÑ tandis que des ombres inquiétantes émergeaient de l’âtre de la cheminée et que d’autres suintaient du plafond, le colosse agrippait maintenant les deux poignets de sa proie et que sur le corps du magnar les formes se nouaient entres elles et le faisaient se cabrer, l’Homme se débattait furieusement mais refusait d’hurler ou d’appeler à l’aide, les ombres passèrent à côté de la Dame sans lui prêter attention, se dirigeant vers le maître pour l’enlacer, le colosse desserra les mains, JeaÑ s’enfonçait à travers une flaque noire à ses pieds enchevêtrés dans ces ombres, silencieux.

Le colosse se tourna vers Mêthrwiï tendit sa main, le valet jeta sa prothèso-main gauche et s’enfuit hors du manoir, pleurant ses gages dans une nuit hurlante.
Ne restait plus que le Femme et le Colosse dans son large manteau. Il s’agenouilla auprès d’elle, tendit sa main, elle la serra, les entraves et les tourments se dissipèrent, elle tituba, s’effondra sur le sol, il la drapa de son manteau. De fines mailles de coton s‘entrelaçaient le long de ses membres pour l’abriter du vent mordant. Le colosse tendit puis apposa une main sur son cœur, instinctivement elle en fit de même, les battements de leur cœur se posèrent, le colosse sourit puis s’évanouit.

Elle se releva et quitta le manoir avec une torche, enveloppée dans le manteau pour s’enfoncer dans la nuit et la neige.

‘’ Au cœur de l’Hiver je me suis découvert un éternel été ‘’ Albert Camus


Chapelier Fou /Mad Hatter

Messages : 6
Date d'inscription : 29/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum